Temps de lecture : 3 minutes

Avec la technologie qui fait inévitablement partie de notre quotidien, protéger ses informations personnelles peut devenir une source d’inquiétude. Mais rassurez-vous: il existe plusieurs astuces pour solidifier votre «défense»!

 

1. Se questionner avant de publier des données sensibles

Mieux vaut user de prudence avant de diffuser publiquement ses renseignements en ligne, car des individus malintentionnés pourraient les saisir.

Vos données personnelles (nom, date de naissance, numéro d’assurance sociale, etc.) sont les plus sensibles. Ceci étant dit, certains détails en apparence anodins (nom de votre chien, marque de votre première voiture, etc.) peuvent tout de même être des informations prisées par les pirates informatiques pour décoder ou récupérer vos mots de passe.

Méfiez-vous des publications sur les réseaux sociaux qui vous invitent à divulguer ce type d’information en commentaires!

 

2. Les mots de passe à la rescousse?

Même si des technologies plus sécuritaires telles que la reconnaissance faciale ou digitale existent de nos jours pour protéger vos appareils ou vos comptes, l’utilisation des mots de passe (mdp) est encore très fréquente.

Voici quelques conseils pour mieux les choisir:

  • Évitez d’utiliser vos données personnelles, telles que votre nom suivi de votre année de naissance. Par exemple, au lieu de « Suzanne1970 », vous pourriez opter pour une longue phrase, plus facile à mémoriser, comme « JesuisalléeenEuropeen2010! » ou, si vous utilisez un gestionnaire de mdp, un mdp aléatoire de type « WG5!R0Ip4eqNNwRotV3$ ».
  • Les mdp ne garantissent pas une protection absolue. C’est pourquoi on doit veiller à les diversifier et ne pas les utiliser plus d’une fois. Pourquoi? Si l’un de vos mdp est divulgué, cela n’affectera qu’un compte utilisateur à la fois.

 

3. Un message vous paraît suspect?

Il arrive régulièrement de recevoir des courriels, textos ou appels téléphoniques douteux qui tentent de se faire passer pour des communications d’organisations reconnues. Il s’agit d’hameçonnage, une méthode utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels.

Comment déceler ces pièges? Voici quelques indices :

  • L’adresse courriel de l’expéditeur est douteuse. Par exemple, une adresse crédible ressemblerait à « [email protected] », et non à « [email protected] ».
  • Le message est en anglais seulement, alors que l’expéditeur prétend être un organisme public provincial (ex : SAAQ, Revenu Québec) ou fédéral (ex : Postes Canada).
  • La langue écrite est de piètre qualité ou l’apparence du courriel manque de professionnalisme: erreurs de grammaire ou d’orthographe, utilisation de couleurs vives, etc.
  • Le fraudeur peut vous presser de divulguer vos informations personnelles. Si vous ressentez un malaise, fiez-vous à votre intuition!
  • Le courriel contient des liens menant vers des sites suspects. Par exemple, l’expéditeur se fait passer pour un(e) représentant(e) de votre banque et vous demande de saisir les informations de votre compte sur un autre site internet.

En cas de doute, raccrochez ou ne cliquez sur aucun lien. Contactez directement l’organisation afin de vérifier si l’information demandée est bel et bien requise ou si vos soupçons d’hameçonnage sont avérés.

 

4. L’importance des mises à jour

Finalement, il est important de mettre à jour ses logiciels, car les mises à jour réparent des erreurs ou comblent des failles de sécurité informatiques.

 

En suivant ces conseils, vous bâtirez une forteresse qui contribuera à protéger vos données contre les risques informatiques!