Temps de lecture : 4 minutes

En juillet 2022, la revue Science, parmi les plus renommées dans le domaine de la recherche scientifique, publiait les résultats d’une enquête au sujet d’une possible fraude scientifique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer. De quoi s’agit-il? Et ces faits ont-ils des impacts sur le programme Luci? Notre équipe Recherche et intervention répond à vos questions.

 

Chez Lucilab comme ailleurs, nous avons été interpellés par ce potentiel manquement à l’éthique, qui pourrait ébranler la confiance du public envers la science. Soyez rassuré, cet événement n’a pas d’impact sur le programme Luci.

 

1. Retour sur les faits: que s’est-il passé?

Un chercheur a enquêté sur une probable fraude qui concernerait une vingtaine d’articles scientifiques influents publiés depuis 2006. Après des investigations complémentaires, la prestigieuse revue Science a publié les résultats de cette enquête.

Dans les articles mis en cause, une centaine d’images présentant des résultats d’analyses de protéines chez des souris auraient été falsifiées par un ou plusieurs auteurs de ces publications.

 

2. Quelles sont les connaissances scientifiques sur la maladie d’Alzheimer qui sont remises en question par cette enquête?

La recherche sur la maladie d’Alzheimer est un domaine très vaste, qui couvre les causes de la maladie, les facteurs de risque et de protection, la prévention et le traitement de la maladie.

Les travaux mis en cause portent sur le développement d’un médicament nommé simufilam et sa science sous-jacente: l’hypothèse de la cascade amyloïde. Celle-ci explique l’une des causes possibles de la maladie d’Alzheimer. Selon cette hypothèse, l’accumulation anormale de plaques amyloïdes dans le cerveau déclencherait une cascade de dommages qui peut mener à la maladie d’Alzheimer.

Les soupçons de fraude n’affectent pas l’étendue de notre savoir au sujet des différentes hypothèses sur les causes de la maladie, les facteurs de risque et de protection et le rôle clé de la prévention. Tout n’est pas perdu!

Cette enquête ne remet pas en question non plus les travaux effectués par d’autres scientifiques sur les différentes pistes de traitement existantes ni ceux sur l’amyloïde, qui demeure utile pour diagnostiquer la maladie.

 

3. Quelles sont les conséquences de cette nouvelle?

Selon l’article de la revue Science, des experts craignent que les études concernées aient mal orienté depuis plus de 15 ans le travail des chercheuses et des chercheurs qui se sont appuyés sur ces publications, et les investissements associés (provenant, dans ce cas-ci, des fonds publics américains).

Heureusement, le champ de recherche concerné par ce soupçon de fraude reste limité.

 

4. La fraude scientifique est-elle fréquente?

Bien que choquante, la fraude scientifique est rare. Des mécanismes existent pour minimiser les impairs.

Lors de la publication de résultats de recherche, un mécanisme de révision par les pairs permet notamment d’identifier d’éventuelles incohérences dans les données rapportées par rapport aux connaissances scientifiques actuelles.

 

5. L’enquête de la revue Science a-t-elle des répercussions sur le projet Luci?

Non, cet égarement scientifique, s’il était avéré, n’aurait pas d’impact sur notre projet.

Le programme Luci porte sur la prévention de la maladie d’Alzheimer, et se fonde sur des données et des recommandations au sujet des facteurs de risque et de protection de cette maladie.

Notre programme n’a donc aucun lien avec les travaux suspects, qui concernent les données à l’origine du développement d’un médicament conçu pour traiter la maladie.